IEM


Partenaires

Logo tutelle
Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > La Recherche > Les axes transverses > Systèmes membranaires : les membranes du futur

Systèmes membranaires : les membranes du futur

Axe « Membranes du futur »

Dans le contexte actuel de forte croissance des matériaux et procédés membranaires, l’axe « Membranes du futur » vise à identifier et explorer des zones de rupture, portant sur la fabrication, la caractérisation et l’utilisation des membranes, propices à l’aboutissement de projets pluridisciplinaires exploratoires. L’enjeu est de favoriser la prise de risque des acteurs de l’IEM via la sélection et le financement de ce type de projets dans une démarche de recherche intégrée dite « sociétale » sur les membranes. Cet axe prospectif et non thématique se veut complémentaire des axes « Energie », « Santé » et « Eau » et fonctionnera donc en lien étroit avec ces axes plus applicatifs.

Sa vocation est de regrouper les différentes compétences (disciplinaires et méthodologiques) de l’IEM afin de traiter de futurs problématiques « membranes ».

L’axe Membrane du Futur est animé par Samuel Bernard et Damien Quémener. Un bureau d’axe a été constitué afin d’assurer un travail de veille scientifique et technologique, d’identifier des acteurs de l’IEM et donc leur thématique, d’encourager la constitution de groupes de recherche pluridisciplinaires pour faire émerger des projets transversaux sur des questions originales.

La composition du bureau est :

  • Samuel Bernard (co-animateur)
  • Damien Quémener (co-animateur)
  • Sophie Cerneaux (DM3)
  • Vincent Rouessac (DM3)
  • Suming Li (IP2)
  • Marc Cretin (IP2)
  • Céline Pochat (GPM)
  • Marc Héran (GPM)

Un groupe « jeune » qui regroupera des doctorants et post-doctorants (3 membres/département =bureau axe membrane « jeune ») sera constitué sous peu avec comme objectifs de les encourager à « échanger » et à leur proposer les zones de rupture identifiées par les membres du bureau. Ces concepts s’inscriront alors dans leur étude et seront présentés aux VIEMs.