UM MUSE Carnot Chimie Balard Cirimat Pole Balard

Nos tutelles

ENSCM CNRS UM

Notre production

IEM HAL

Rechercher





Accueil > Evènements > Thèses et HDR soutenues depuis 2015

Soutenance de thèse - 18/12/2020

Marianne BENOIT
a soutenu sa thèse le vendredi 18 décembre 2020

Préparation de membranes auto-oscillantes biomimétiques présentant un flux pulsatile

 
 

Devant le jury composé de :

- Anne JONQUIERES, Professeur des Universités, Université de Lorraine - Rapporteur
- Daniel GRANDE, Directeur de recherche au CNRS, Université Paris-Est - Rapporteur
- Patrice WOISEL, Professeur des Universités, Université de Lille - Examinateur
- Damien QUEMENER, Maître de Conférences (HDR), Université de Montpellier - Directeur de Thèse
- Claire ANTONELLI, Maître de Conférences, Université de Montpellier - Co-encadrante de Thèse

 
 
 
Résumé :

De nombreux défis restent encore à relever afin d’améliorer les technologies membranaires dans le domaine du traitement de l’eau. L’encrassement des membranes justifie l’utilisation de techniques de nettoyage nocives pour l’environnement et impactant la durée de vie des matériaux membranaires. Inspiré des mécanismes impliqués dans les systèmes biologiques, ce projet a pour objectif de développer de nouvelles membranes fonctionnelles et autonomes. Dans ce travail, du poly(acide méthacrylique) fonctionnalisé (PMAA) a été préparé par polymérisation RAFT et greffé à l’interface d’une membrane d’alumine commerciale. Installée dans une cellule de filtration, la membrane fonctionnalisée PMAA a été synchronisée à un oscillateur de pH (Bromate-Sulfite-Ferrocyanure : BSF). Lorsque l’écoulement à travers la membrane atteint le domaine d’oscillation de pH, un écoulement pulsatile avec des cycles de perméabilité impressionnants a été observé. L’oscillateur BSF entraîne un changement cyclique du pH entre 3,5 et 6,5 dans la cellule de filtration. Comme le PMAA a un pKa d’environ 4,8, une extension-contraction cyclique des chaînes polymères est obtenue et conduit à un changement synchronisé de la taille des pores. Ce type de système a pour conséquence directe la modulation oscillatoire de la perméabilité de la membrane. De plus, l’objectif est d’adapter ce système sur des membranes à base de polymères à microporosité intrinsèque qui présentent de bonnes propriétés mécaniques, thermiques et de résistance aux produits chimiques.

Mots clés : membrane polymère, oscillation autonome, oscillateur de pH, PMAA
 
Summary :

Many challenges remain to be overcome in order to improve membrane technologies in the field of water treatment. The membrane fouling justifies the use of cleaning techniques that are harmful to the environment and impact the lifetime of the membrane materials. Inspired by the mechanisms involved in biological systems, this project aims to develop new functional and autonomous membranes. In this work, functionalized poly(methacrylic acid) (PMAA) was prepared by RAFT polymerization and grafted to the interface of a commercial alumina membrane. Mounted in a filtration cell, the PMAA functionalized membrane was synchronized with a pH oscillator (Bromate-Sulfite-Ferrocyanide : BSF). When the flow through the membrane reaches the pH oscillation domain, pulsatile flow with impressive permeability cycles has been observed. The BSF pH oscillator causes a cyclical change in pH between 3.5 and 6.5 in the filter cell. Since PMAA has a pKa of about 4.8, a cyclic extension-contraction of the polymer chains is obtained and leads to a synchronized change in the size of the pores. This type of system has as a direct consequence, which is the oscillatory modulation of the permeability of the membrane. In addition, the objective is to adapt this system to membranes based on polymers with intrinsic microporosity that exhibit good mechanical, thermal and chemical resistance properties.

Key words : polymer membrane, self-oscillating, pH oscillator, PMAA